Vue sur

04 94 86 55 92

06 45 15 34 83

Propriété Privée - SITE FERME
La famille de Jean-Marie Guigues a la tristesse de vous annoncer son décès.
LA GUINGUETTE ET L'ACCES A LA CHUTE DU GRAND BAOU SONT FERMES CE PRINTEMPS ET TOUT L'ETE 2024 (LOCATION CLOSED FOR SPRING AND SUMMER 2024).
Merci de votre compréhension.

Chemin du Bargedon - Route de Carcès - 83143 Le Val

Une Propriété Privée

La Chute du Grand Baou se situe sur le village de Le Val, une commune française du département du Var en région Provence Alpes Côte d'Azur.

La propriété privée où elle se déverse appartient à la famille GUIGUES qui souhaite laisser le public y accéder moyennant une minime participation à l'entretien du site.

 

En effet, on imagine souvent que les rivières n'appartiennent à personne, que leur entretien incomberait à l'Etat , à la Commune, au Conseil Général...

La réalité est bien différente : Le lit d'une rivière appartient pour moitié au propriétaire du terrain de chacune des rives jusqu'au milieu de son lit (article L215-2 du code de l'environnement). Charge à celui-ci d'entretenir régulièrement le cours d'eau et les berges (article L215-14 et 16 du code de l'environnement).

 

De 1906 à 1957, la propriété est dédiée à l'élevage ovin. Elle devient ensuite viticole jusqu'en 2013.

 

La propriété d'environ 30 hectares de prairies et bois est longée par la rivière « La Ribeirotte » sur laquelle est située « La Chute du Grand Baou ».

La Chute du Grand Baou sur la rivière Ribeirotte

Le terme baou vient du provençal baus (bauç selon la norme classique), prononcé « baou » avec accent tonique sur le « a », signifiant aplomb, falaise ou escarpement rocheux.

 

C'est la rivière Ribeirotte, qui prend sa source à l'entrée de Le Val qui alimente la chute. Elle se jette dans l'Argens au sud de Montfort après avoir parcouru 14.8Km.

 

Cette rivière n'a qu'un seul affluent : Le Vallon de Piaou, un petit cours d'eau de 6.3Km qui dessert les villages de Le Val et Correns.

 

La Chute du Grand Baou mesure 10.80m de haut. Le bassin de réception à une profondeur maximale de 2.50m. C'est le cours d'eau calcaire qui l'a façonné au fil du temps. La température de l'eau est fraiche restant assez constante au cours de l'année aux alentours de 16°.

 

La grotte sous la cascade : traversez la rivière et découvrez l'envers du décor en passant derrière la cascade par la petite grotte naturelle.

 

En aval de la chute, on trouve de petits bassins calcaires peu profonds où l'eau poursuit plus lentement sa course. C'est là que vous pourrez vous balader sur 1Km en bordure de rivière ou, pourquoi pas, les pieds dans l'eau  jusqu'à la limite de la propriété délimitée par une barrière.

Une nature protégée

Les poissons : Truites arc-en-ciel et fario, poissons blancs, valron, chevesne, barbeau meridional, blageon, écrevisses...

Les animaux : Sangliers, lièvres, lapins, loirs, lézards, biches, chauves-souris, écureuils, canards, hérons, renards, loups, grenouilles, chevreuils...

Les arbres : Noyer, olivier, noisetier, pins, lilas, lauriers, ormeaux...

Herbes aromatiques : Thym, romarin, marjolaine, fenouil, lavande...

 

La tradition du cyprès de Provence

La tradition Provençale veut que l'on plante un, deux ou trois cyprès pour accueillir les visiteurs en signe de bienvenue.

 

Un cyprès propose de se désaltérer.

Deux cyprès de se désaltérer et se restaurer.

Trois cyprès, le gîte et le couvert.

Voilà pourquoi, 2 cyprès trônent en bonne place sur la propriété.

 

Au delà du symbolisme de l'accueil, autrefois les propriétaires des mas provençaux utilisaient son bois pour rénover la poutre maitresse de la toiture.

Les "colonnes" de l'entrée

A l'entrée du chemin menant à la Chute, 2 pierres ressemblants à des restes de colonnes sont dressées pour vous indiquer le passage.

En fait ce ne sont pas des colonnes mais des pierres à battre le blé.

Elles sont posées telles des colonnes pour la décoration mais en y regardant de plus près vous apercevrez un axe central en métal qui était autrefois relié à une fourche tirée par des chevaux, des mulets ou des boeufs, la pierre posée à l'horizontal tel un rouleau.

L'opération permettait de séparer les graines de l'épi ou de la tige en faisant rouler dessus la pierre tirée par l'animal dans un manège.